Accéder directement au contenu

Musique

Colleen

Minimal lyrisme

Pierlo, le lundi Janvier 2014

Cécile Schott (aka Colleen) est un de ces petits secrets français bien gardés dans l’hexagone.
Elle est prof d’anglais agrégé (avant de ne se consacrer qu’à la musique en 2007) et a commencé à bidouiller des samplers et loops (oversampling) avec toutes sortes d’instruments à cordes en 2001 influencée par les musiques baroques dont celle du film "Tous les matins du monde".

Elle envoie ces premières demos à cette époque, et le recommandable Label anglais Leaf signe ses premiers albums Everyone Alive Wants Answers (2003), The Golden Morning Breaks (2005) et Les Ondes Silencieuses (2007).
Ces trois perles sont des albums instrumentaux dans lesquels on entend des nappes de violoncelle et de viole de gambe, du glockenspiel atmosphérique mêlés à toutes sortes de sons d’instruments inédits et originaux... "rien de synthétique" est son principe premier.

Elle définit elle même son style de "minimal acoustic music".
Progressivement, elle se défait de ses pédales de loop et travaille sa voix. Les chants sont évanescents et ne sont pas sans rappeler les échappées bucoliques 70’s de Vashti Bunyan.

Après avoir enregistré des musiques de courts métrages, des EPs et fait des musiques de spectacles, elle vient de sortir son 4e album, The Weighing of the Heart (fin 2013 sur le jeune label anglais Second Language).
Cet album dégage une grande maturité et une réelle évolution dans ses compositions. Les voix amènent une fine touche pop à sa délicate ambient.

Colleen