Accéder directement au contenu

Art

Jeroen Hollander

Dirt Noze, le jeudi Novembre 2014

Mais qu’est-ce qui peut bien pousser Jeroen Hollander à dessiner, à longueur de journées, des plans de métro imaginaires pour des villes qui n’existent pas ?

Jeroen Hollander est un artiste autodidacte bruxellois né à Anvers en 1976. Issue de la scène dite "art brut", ou "art singulier", son travail se situe entre peinture et dessin et présente des entrelacs de lignes colorées pouvant être très complexes. Ces réseaux pouraient être les plans de métro des villes imaginaires de Mamadou Cissé.

Sur son site il présente son travail avec ce texte lapidaire, traduit en quatre langues :

Description de l’œuvre :
Cartes des villes et réseaux des transports en commun inexistants et imaginaires. Les dessins sont créés avec des crayons et des marqueurs sur papier.

Ses dessins sont en effet, réalisés avec des moyens simples. Stylos, feutres, marqueurs et feuilles A4 (le plus souvent pour imprimantes) constituent ses armes favorites pour réaliser ses réseaux imaginaires. Depuis le début des années 2000 il expose régulièrement et a reçu le prix de la Jeune Peinture Belge 2009.

Complètement fascinés par les réseaux ferroviaires, il partage régulièrement sur sa page Facebook, outre ses derniers dessins, de nombreux articles liés à la vie du rail. Qu’une ligne soit perturbée pour travaux ou qu’un contrôleur se fasse agresser, on retrouvera l’information sur la page du dessinateur. On ne sait pas vraiment pourquoi Jeroen Hollander dessine autant de réseaux (une de ses réponses serait qu’ils "connectent les gens entre eux"), mais sa fascination est contagieuse et les yeux du spectateur se perdront volontiers dans les intersections et les noeuds de ces lignes de tramways, bus ou métro.

Portfolio