Accéder directement au contenu

Johnnie B. Smith

No More Good Time in the World for Me

Dirt Noze, le lundi Mai 2015

Un des derniers enregistrements de chants de travail de prisonniers noirs américains refait surface grâce au label Dust-to-Digital.

En 1933, Alan Lomax et son fils John, ont été les premiers a enregistrer ces chants de travail, en allant à la rencontre des prisonniers dans les équipes de constructions des routes ou les groupes de travailleurs agricoles. Les pénitenciers du sud des États-Unis recréaient alors la brutalité des plantations esclavagistes. Sous la surveillance d’hommes blancs armés, des équipes de prisonniers, noirs pour la plupart, travaillaient de force et pour presque rien, dans les champs de cotons ou sur les routes.

En 1965 et 1966, le folkloriste Bruce Jackson fut, avec William Ferris, un des derniers à enregistrer ces chants. Il visita par deux fois la prison de Ramsey State Farm dans le Texas, où il rencontra le "song leader" Johnnie B. Smith, prisonnier numéro 130196. Agé de 46 ans, Smitty y purgeait alors sa peine, 45 ans pour meurtre.

La fonction de "song leader" nécessitait des compétences de chant, de composition et d’écriture, mais également un sens de l’improvisation et une constitution physique capable de maintenir une rythmique, un chant et des paroles capables de motiver les travailleurs, pendant de longues heures sous l’écrasant soleil du Texas.

Les enregistrements de Bruce Jackson témoignent bien de cela. Les morceaux, tous a cappella, semblent sans fin, certains dépassent les 20 minutes, et s’enchainent pour n’être plus qu’une seule et interminable mélopée.

Un premier album de Johnnie B. Smith contenant 6 titres, était sorti en 1965 sous le titre Ever Since I Have Been A Man Full Grown.

Le label Dust-to-Digital, comme son nom l’indique, est un label américain, basé à Atlanta et spécialisé dans la ré-édition d’enregistrements poussiéreux de musiques folkloriques d’Amérique (ou d’ailleurs).

Dust-to-Digital reprendra 3 titres parmi les 18 que l’on peut écouter dans No More Good Time in the World for Me, le double CD que le label vient de sortir et que l’on peut télécharger ici.

Le label avait déjà précédemment ré-édité Sorrow Come Pass Me Around, une excellente compilation de musique religieuse rurale noire américaine, initialement parue en 1975. S’éloignant un peu (mais pas tellement) de sa mission première, le label s’occupe également des albums de l’étonnant Lonnie Holley, dont on vous parlait déjà ici.

Les "work chants" de Johnnie B. Smith, sont parmi les derniers témoignages d’une culture qui remonte à l’esclavage, et témoigne d’un patrimoine universel dans lequel prend sa source une grande partie de la musique populaire d’aujourd’hui. Le rock n’ roll, la soul et le rap ont tous des racines enfouies dans la terre des champs de coton du sud des États-Unis.