Accéder directement au contenu

Kenneth Patchen (1911-1972) : poèmes peints et sérigraphiés

Yann, le mercredi Janvier 2011

Franc-tireur de la littérature américaine, le romancier et poète américain Kenneth Patchen a, toute sa vie, refusé toute filiation : beat, surréaliste, Dada… Ne se contentant pas d’écrire, il a aussi lu ses poèmes à haute voix, accompagnés de jazzmen comme Charles Mingus (il n’existe malheureusement aucun enregistrement de ces cessions, on peut toutefois trouver des enregistrements d’autres lectures misent en musique). Il a également collaboré avec John Cage dans l’élaboration de ce qui est un peu le Wochenende (Walter Ruttmann, 1930) new-yorkais, The City Wears a Slouch Hat, poème radiophonique composé de bruits urbains qui n’a en fait jamais été diffusé. Fort d’une trentaine d’ouvrages "classiques" dans leur présentation, ce qu’il nommait ses "picture poems" constituent une part moins connue de son oeuvre.

Peuplés de figures animales ou anthropomorphiques naïves, les picture poems de Patchen privilégient les couleurs vivent qui parfois contrastent fortement avec le noir. Le texte, au tracé cursif un peu enfantin, est la plupart du temps absurde et en complet décalage avec l’image. Ces picture poems sont à placer dans la galerie des artistes "outsiders" américains tels que Daniel Johnston ou Henry Darger.

Les ouvrages de ou sur Kenneth patchen sur amazon.fr

Les enregistrements audio et disques-hommages à Kenneth Patchen sur amazon.fr

Poèmes peints et sérigraphiés de Kenneth Patchen.

Portfolio