Accéder directement au contenu

Lower Dens, Nootropics, Ribbon Music, 2011

Le groupe qui me réconcilie avec la pop…

Yann, le samedi Mai 2012

Depuis disons la fin des années 90, l’enfilade de groupes stéréotypés type Arctic Monkeys (ou bien pire : le vomitif Muse !) sortant de l’"usine pop", largement promus en France par les Inrockuptibles (fumiers !), m’a laissé complètement indifférent, et c’est un euphémisme. C’est d’ailleurs l’époque où je remisais mes disques de Joy Division pour m’envoler vers d’autres horizons : post rock, musique improvisée, électronique, électro-acoustique, puis le hip hop, le dubstep… Mais voici qu’arrive Lower Dens…

C’est mon ami peintre Clément Borre qui a attiré mon attention sur Lower Dens. Je vais sur Youtube, je tape "Lower Dens", je clique sur l’image que je trouve la plus jolie, et là je suis séduit. Il s’agit du très beau clip (voir plus bas) du titre "Brains" du deuxième album du groupe, Nootropics (sur Ribbon Music, où le polymorphe Black Dice a récemment été signé). A l’image c’est l’ancienne employée d’une boutique de pizzas à emporter, Jana Hunter — son côté garçonne est évident : j’ai d’abord cru avoir affaire à un chanteur androgyne —, chanteuse et fondatrice du groupe, qui a précédemment monté d’autres groupes plus ou moins éphémères, et fait une brève carrière solo le temps d’un album, et collaboré entre autres avec Devendra Banahrt. A l’écoute de la playlist sur Youtube me viennent des références comme Tuxedomoon, Galaxie 500, Loop, Shoegazer, bref le meilleur de l’âge d’or de la pop et du shoegazing, et j’ai la même sensation de fraîcheur qu’à l’époque où je découvris New Wave de The Auteurs ou If You’re Feeling Sinister de Belle and Sebastian. Des guitares souvent très ambient (on est parfois pas loin de Bowery Electric, à noter que le groupe fait fabriquer des pédales d’effets par un ingénieur de la NASA passionné de musique), une douce voix sans effets cabotins, des mélodies qui emportent la conviction, des claviers analogiques, juste ce qu’il faut d’electro… Bref, je pense sincèrement que Lower Dens n’est pas "un groupe de plus" dans le paysage pop, mais un groupe avec de vrais partis pris artistiques, élégant à souhait, à la fois désuet et très actuel, en un mot : indémodable.

Le site du groupe (avec le splendide clip de "propagation")