Accéder directement au contenu

Martha Camarillo & the riders of Fletcher Street

Des chevaux dans le ghetto

Dirt Noze, le mardi Mars 2014

Au États-Unis, l’image du cow-boy est un symbole très puissant, qui a une place importante dans l’histoire et dans l’identité de la nation. Mais dans l’imagerie américaine, le cavalier est toujours blanc, l’image du cavalier noir y est bannie et l’équitation resterait, là bas, une activité culturellement plutôt "réservée" aux "blancs".

À Fletcher street, au coeur du quartier noir et pauvre du nord de Philadelphie, se trouve des écuries associatives à destination des enfants. Les écuries de Fletcher street y sont une institution. Depuis plusieurs décennies cette association rachète des chevaux promis à l’abattoir, dans le but de détourner les jeunes et les enfants des embrouilles de la rue, en les occupant et en leur apprenant à prendre soin d’un être vivant. Mais la force du symbole de Fletcher street réside également dans la construction de l’image du "black rider", s’accaparer cette culture dite "blanche" et plutôt rurale pour en faire une culture urbaine et "noire".

La photographe Martha Camarillo a capturé de nombreuses images de ces jeunes cavaliers dans les rues de Philly.

Cela fait un moment que Martha Camarillo est censé travailler sur la production d’un documentaire sur les écuries de Fletcher street. En voici le teaser, ci dessous.

Martha Camarillo : Fletcher Street Teaser

Une interview de Martha Camarillo :

On ne sais pas trop où en est Martha de son projet de documentaire, mais pendant ce temps, du côté d’Arte :