Accéder directement au contenu

Pseudzero : Entretien

Rap, rock, labels et pétrodollars scandinaves

Lacet Rustre, le lundi Avril 2016

Jeune montagnard, disque jockey, creuseur de bacs, directeur de labels, Pseudzero multiplie les casquettes. Lacet Rustre lui a posé quelques questions.

Nous avions récemment parlé de Pseudzero pour la sortie de sa dernière série de mixtapes consacrées au rap indépendant de la côte ouest des États-Unis. La bien nommée Westakoasta nous avait tapée dans l’oreille, tout comme ses précédentes livraisons parues sous l’identité du jeune montagnard.

Difficile de s’y retrouver, tant l’animal a tendance à changer de forme, et de noms, selon les fonctions. Du rock au rap, ce passionné de musique au sens large, et ancien collaborateur du site HipHopSection, a géré plusieurs labels et multiplie les identités pour mieux brouiller les pistes.

On a fait appel, une fois de plus, à l’incroyable Lacet Rustre, proche du bonhomme, pour nous aider à y voir plus clair. L’illustre illustrateur a donc mené l’enquête, et l’entretien, afin d’en savoir un peu plus.


Entretien

Vers 2002 tu as lancé le micro-label de rap (vulgar), aujourd’hui tu gères le site web et label de rock psyché Six Ton Armor, tu fais régulièrement des mixes dans des genres musicaux très variés depuis une dizaine d’années, et pourtant pour quelqu’un qui ne te connaît pas c’est compliqué de faire le lien entre ces différentes casquettes, de t’identifier en somme. Pour quelle raison tu multiplies les pseudonymes ? Est-ce qu’il y a une volonté assumée de rester dans l’ombre ?

Ce qui me plaît dans ces différentes activités c’est de créer de nouvelles entités et tout ce qu’il y a autour, au niveau esthétique, artistique, etc.
Étant intéressé par plein de choses différentes musicalement, j’aime l’idée de passer d’un projet trap à un autre style doom expérimental, d’un mix soul sixties à un rock indé 90ies, etc. et de jouer avec tous les codes qui sont liés à ces styles, soit en les détournant soit en jouant le jeu à fond.
Je n’ai jamais pensé en terme de lisibilité ou de ’plan de carrière’. Je fais juste ce que j’ai envie de faire sur le moment. Par contre effectivement pour quelqu’un qui essaierait de suivre c’est compliqué...

J’imagine l’auditeur-type de Six Ton Armor comme un genre de Robert Crumb quarantenaire, avec rouflaquettes, pantalons en velours, 8 chats, une collection de 20000 disques triés par ordre alphabétique et un mobilier façon ronce de noyer et napperons, est-ce que tu confirmes ?

Haha c’est un peu réducteur, je sais juste que beaucoup de nos followers sont des darons anglais, effectivement à rouflaquettes et record nerds. On a pratiquement pas de personnes en dessous de 25 ans je crois. D’ailleurs je suis probablement le mec le plus jeune du lot haha..
Cela dit si tu suis les forums anglais type VG+, les mecs sont adorables, réellement, ce qui les différencient de 99% des autres forums musicaux tout genre confondus.

Ce qui distingue tes mixes à mes yeux des milliers de compilations de nouveautés périssables, c’est que beaucoup d’entre eux s’articulent comme un récit, intemporel et personnel, avec un grand soin apporté au choix des morceaux. Je sais que tu mets des fois très longtemps à les concevoir, est-ce que tu peux nous expliquer ta méthode de travail ?

Merci. J’y met tout mon petit coeur effectivement. Je passe pas mal de temps à écouter de la musique pour commencer et ensuite à trier et classer ce qui m’intéresse. Après la méthode diffère selon le logiciel avec lequel je bosse, ça a évolué au fil des années.

Des fois je pars juste d’un concept, des fois de quelques enchaînements improvisés et je construis autour. Une fois que je pars sur quelque chose, j’essaie beaucoup de combinaisons différentes. J’accorde pas mal d’importance à la fois au côté mélodique entre plusieurs enchaînements, à l’énergie d’une série, sa rapidité , mais aussi à essayer de ne pas ennuyer ni fatiguer l’auditeur. Du coup je fais pas mal d’édits. Je réécoute beaucoup. Je met de côtés des skits audio aussi, quand j’entend des trucs intéressants dans des films ou autres. C’est comme un gros puzzle.

En tout cas je bosse toujours sur plusieurs mixes à la fois qui n’ont rien à voir et j’avance au fur et à mesure, à l’envie. Certains sont mis en ligne alors qu’ils ont un an d’ancienneté, d’autres sont beaucoup plus anciens (comme « Westakoasta »), d’autres encore je les fais en 3-4 jours comme « Portishedz ». Ça dépend du temps que j’ai, de la motiv’, de l’inspiration et du fait que toutes les pièces s’enchaînent bien ou non.

Justement à propos de"Westakoasta", tu viens de sortir cette série de mixes dédiée à la scène rap indépendant de la côte ouest des États-Unis (celle liée entre autres à des collectifs comme le Project Blowed, les Shape Shifters ou les Living Legends). Qu’est-ce qui t’a motivé à le faire, et pourquoi le choix de cette scène et de l’époque fin-90ies / début 2000 en particulier ?

Déjà c’est ma musique de coeur, celle dont j’ai le plus de vinyles, cassettes et de "connaissance de geek" on va dire.

J’avais donc pas mal à mettre en avant d’une part, ensuite il y a quelques bons mixes dans le style (je pense à celui de DJ Serg ou le récent d’Awkward) mais jamais LE mix définitif qui propose un choix vraiment large sans être rébarbatif.
Je voulais faire un truc comme ça, plein de skits/clins d’oeil, à la fois sympa à l’oreille et intéressant à un second niveau, plus "record nerd" avec des trucs rares ou obscurs s’ils s’incluaient bien dans le mix. la première partie du mix a été commencée il y plus de 10 ans avec ma collec de vinyle de l’époque, j’ai juste rafraîchi un peu, en ajoutant aussi tout ce que j’avais de bien en digital, rip cassette, etc.. Là je me suis arrêté à 7 podcasts assez courts, on va dire que c’est le premier jet, il faudra attendre un peu avant le second mais ça viendra en temps et en heure.

Je pense qu’on sera d’accord si je dis que Z-Man est un des meilleurs rappeurs en activité et qu’il est temps d’arrêter de dormir sur lui ?

Tout à fait. Il n’a pas fait que des chefs d’oeuvre mais « 4 Hours Of Sleep » est un des meilleurs albums de rap indé. Le mec est très fort techniquement, charismatique, beaucoup d’humour sur lui, des punchlines qui tuent, etc. Tu sens qu’il pourrait te parler des heures de n’importe quel sujet et le faire de façon fraîche.

« 4 Hours... » a un son four-track dégueulasse, des skits enregistrés à l’arrache, ils ont laissé plein de mauvaises prises aussi, mais c’est aussi précisément ce qui fait son charme, comme les trucs GPAC [Global Phlowtations, l’ancien crew de Thavius Beck - Ndlr] et autres. Le truc est brut, il n’y a aucun désir de polir leur image comme ce qui se fait avec la totalité des sorties d’aujourd’hui (y compris ceux qui se donnent une image faussement à l’arrache).

Dieu existe-t-il ?

Je viens de répondre à la question.

Si tu pouvais ressuciter notre ancêtre commun l’explorateur norvégien Roald Amundsen et boire un verre avec lui, quelle question lui poserais-tu en priorité ?

Je lui demanderais son groupe de black métal norvégien préféré, ce qu’il pense du dernier Joachim Trier et s’il peut m’inclure dans son futur testament pour faire croquer des pétrodollars scandinaves à la famille t’as vu.

Parlons argent, rap game Emmanuel Chain : quel est le disque que tu as acheté le plus cher, combien ? Et quel est le disque le plus mauvais que tu aies revendu sur Ebay a un prix scandaleux ?

Ça doit être un 45 de psych turc aux alentours de 200 boules (ce qui reste raisonnable par rapport au game des collectionneurs).

Récemment j’ai revendu le coffret RIP Lil Ugly Mane pour trois fois son prix de base (qui était déjà assez scandaleux). Son album d’adieu est super pourri comparé à Mista Thug Isolation (qui lui est un classique intemporel).
Il s’est foutu de la gueule du monde, j’ai l’impression qu’il s’est dit qu’avec les fans hardcore qu’il avait il pouvait se permettre de refiler 3 démos moisies avec des essais noise chiants et que tout le monde allait crier au génie.
Il me reste des flexi-discs blancs de « Weeping Worm » s’il y a des clients.

Est-ce que tu peux parler du rôle de l’illustrateur Rimrimrim dans Six Ton Armor ?

Rimrimrim c’est le mec vraiment important derrière STA, celui sans qui le site ressemblerait à un blogspot avec des fonds d’écran windows déguisés en visuels de disque (cf. mon soundcloud). Checkez rimrimrim.fr.
C’est un mec super agréable avec lequel travailler et je suis fan de ce qu’il fait, donc j’ai eu beaucoup de chance de le rencontrer !

Pour le 50ième mix du site, étant donné que lui habite Roubaix et toi Paris j’espère très fort une course cycliste Paris-Roubaix sous acides entre Gaslamp Killer et Dj Shadow et une soirée de folie à la station de tramway Eurotéléport, est-ce envisageable ?

Tout est envisageable, même une soirée ’lancer de briques et contest tuning’ à La Piscine co-hosté par Bernard Arnault et Arnaud Desplechin. Ça s’appellera Roux-baix Area et y’aura que des roux avec des bandanas E-40.
Plus sérieusement l’orga’ de concerts c’est plus trop pour moi, maintenant j’essaie juste de récupérer un peu de sommeil quand mon fils m’en laisse la possibilité. On essaiera de faire un truc cool autour du Psychcast #50 quand même.

Ton pronostic pour la finale NBA 2016 ?

Spurs-Cavs en 5 ou 6 pour les Spurs, à moins qu’il y ait des blessés à SA et là Warriors-Cavs, sweep pour Golden State.
Je déteste les mecs qui portent des jerseys de Lebron ou Kobe au fait, c’est important à mentionner pour les lecteurs.

Tu as toujours eu un rôle de conseiller stratégique et occasionnellement artistique pour moi et un grand intérêt pour les arts visuels au sens large, est-ce que ça te parlerait d’être directeur artistique pour la presse, éditeur ou galeriste ?

Éditeur oui, beaucoup. J’y connais juste pas grand chose dans la pratique. Le reste bof.

Pour finir, une série de listes pour bien assommer tout le monde :

- 5 sublimes disques de rap du gouffre qui sont passés complètement inaperçus et que tu rééditerais bien en vinyle ?

Je doute que quelqu’un suive encore à ce point de l’interview mais je dirais que si demain j’ai la maille nécessaire, le Z-Man en premier, c’est sûr. J’adorerais faire « Souldoubt » d’Awol One - que j’ai failli faire il y a quelques années avant qu’un mystérieux donateur ne se rétracte, quoi de neuf Etienne G.?
Après c’est plus flou, du Zest The Smoker, du Knowself.. Que des trucs invendables forcément… Y’en a tellement…

- 5 mixes Six Ton Armor que tu conseillerais à un novice ?

Là joker. Ou alors je lui recommanderais de commencer par les miens haha : soundcloud.com/sixtonarmor

Et comme tu es un fin connaisseur en matière de cinéma,
5 obscurs films des 60ies/70ies qui valent leur pesant de cacahuètes (pour le meilleur comme pour le pire) ?

« Seconds » de Frankenheimer (1966)
« Go go second time virgin » de Wakamatsu (1969)
« L’Esprit de la ruche » de Victor Erice (1973)
« Mademoiselle » de Tony Richardson (1966) que tu m’as conseillé,
« Femina ridens » de Piero Schivazappa (1969).

- 5 films avec des héros pathétiques façon "Napoleon Dynamite" ?

« Lonesome Jim » de Steve Buscemi, parce que Casey Affleck y est bien pathétique à souhait (mais Liv Tyler en tombe amoureuse malgré tout).
« Heavy » de James Mangold avec Debbie Harry transformée en serveuse de café sur le retour et un héros BIEN bad aussi.
« Jack Goes Boating », le premier film de Philip Seymour Hoffman qui y joue un conducteur de limousine fan de reggae.
« Terri » de Azazel Jacobs avec un ado grassouillet qui va au lycée en pyjama.
et tiens « Buffalo 66 » de Vincent Gallo.

Merci ! Un dernier mot ?

Ben merci à toi ! Lasse & Russe va sortir une bd qui va bouleverser vos vies dans un futur proche, n’oubliez pas d’en acheter 3 copies avant qu’il ne soit célèbre.
J’en place une aussi pour mes chéris Naël, Olivia et le trop injustement oublié DJ Poska au passage.
J’ai 15 sites à mentionner mais sinon en bref : sixtonarmor.com, soundcloud.com/pseudzero, jeunemontagnard.bandcamp.com.
Merci !