Accéder directement au contenu

Sicopat

une antistar locale

Yann, le vendredi Février 2013

S’il était né aux USA, il aurait tout de suite trouvé sa place dans notre dossier "Les zinzins d’Amérique"…

Il fallait que je vous en parle un jour… Sicopat, c’est Doctor Jekyll and Mister Hyde : professeur d’anglais à la ville, le bonhomme a, dans la charmante ville de L’Aigle dans l’Orne où j’ai grandi, éveillé bien des vocations… Ainsi, c’est son premier groupe IO !, où il occupait déjà le poste de chanteur, qui nous inspira moi et mes frères d’armes du groupe Amibe (dans lequel j’étais aussi chanteur. Certains membres historiques d’Amibe ont persévéré et mène une carrière qui s’annonce brillante au sein de BOW LOW). Après le délitement de IO !, dont la line-up a beaucoup évolué au fil des années, et après la formation de groupes éphémères, l’indéboulonnable Patrick D. continue contre vents et marées à faire entendre sa voix dans les bars et salles de spectacle du coin, en marge de l’industrie musicale, plus soucieux de communier le temps d’une soirée avec le public que de vendre des disques. Vous pourrez le trouver "provincial" dans le plus mauvais sens du terme, à côté de la plaque, naïf (et sans doute faut-il l’être dans une certaine mesure pour faire preuve d’autant d’obstination) : soyez sûrs qu’il n’en a rien à cirer, et qu’il continuera son truc jusqu’au dernier souffle. Patrick : merci.

Son site perso

Portfolio