Accéder directement au contenu

SpaceGhostPurrp

Présentations

Dirt Noze, le vendredi Mars 2012

Space Ghost Purp ou SpaceGhostPurrp, du crew Raider Klan (RVIDXR KLVN), est un rappeur/producteur de Hip-Hop d’à peine 20 ans et originaire de Miami. Les lyrics du jeune-homme sont désabusées, vulgaires, sexuelles et cruelles. Elles sont portées par un flow honnête et tranquille mais pas très original ni technique, c’est véritablement pour ses productions qu’il faut faire le détour et écouter SpaceGhostPurrp.

Ses instrus sombres, sales et planantes, très référentielles et nostalgiques du son du début des 90’s, et plus particulièrement du southern rap, manifestent une fascination presque obsessionnelle du producteur pour une époque qui correspond à sa petite enfance. Ses prods sont bourrées de références, de Three 6 Mafia à la Screw de DJ Screw en passant par la scène Horrorcore (voir également les tracks bien flippantes de son pote Lil Ugly Mane).

On peut également trouver des manifestations de sa fascination pour les 90’s dans la lecture des slogans ironiques qui ornent les pochettes de ses mixtapes comme "Doppest album in 1991" ou encore "Trillest album in 1995".

Le Ghost issu de la génération numérique semble fétichiser le son crado de la cassette à bande enregistrée (puis ré-enregistrée) qui donna le nom à la mixtape, élément de promotion de prédilection du Hip-Hop, alors vendu sous forme et K7 en plastoc et aujourd’hui distribuée sur le net via des sites spécialisés comme DatPiff. Il en reproduit le souffle et le grain tout au long de ses tracks lo-fi.

Le jeune homme, qui n’a toujours pas sorti de véritable album, s’est fait récemment une petite réputation en produisant une poignée de tracks pour A$AP Rocky, et pas les plus dégueux.

SpaceGhostPurrp est de cette génération de rappeurs, née après 1990 qui, à l’instar de Lil B avec lequel il partage également une attitude swag et WTF, use et abuse d’internet pour se faire connaitre et qui a compris que dans les 10’s il est plus malin d’avoir une net credibility qu’une street credibility.

Le producteur s’amuse à brouiller les pistes via ses différents comptes Tumblr, Twitter ou Youtube et joue avec ses followers. Il utilise le côté gratuit de la culture numérique pour sa promo mais également son aspect éphémère pour recréer en simulacre les saveurs perdues du manque et de la rareté. En effet, le rappeur propose gratuitement ses mixtapes et poste régulièrement de nouvelles tracks sur Youtube mais il les supprime assez rapidement. Ce qui a tendance à créer une armée de vidéos "cassées" dans tout un tas de posts de blog. De même ses anciennes mixtapes sont supprimées des sites comme DatPiff, créant un semblant de rareté et compliquant les recherches. Pour tout chopper il faut suivre en temps réel son actu via ses comptes Tumblr ou Twitter, qui eux aussi peuvent disparaître du jour au lendemain pour renaitre ailleurs sous une autre forme.

Faisant écho à la culture h4ck3r et aux languages codés utilisés par les gangs, mais aussi certainement en référence à la censure bien pensante dont se délecte la culture rap (on se souvient des énormes macarons "parental advisory" dans les 90’s), il remplace la majorité des lettres dans les titres de ses tracks par des X ou des V suivant les cas, les rendant presque illisibles et leur donnant ainsi une douce saveur sataniste.

Ainsi sa dernière mixtape intitulée God of Black devient GXX XX BXXXK et SpaceGhostPurrp se transforme volontiers lui-même en SPVXGHXZTPVRRP. On retrouve cette même mixtape sur divers sites avec différentes pochettes. Ces multiples versions contiennent les mêmes tracks organisées dans un ordre différent et possédant une orthographe tout aussi changeante.

En attendant un éventuel premier album, on continuera à traquer les apparitions du bonhomme sur la toile pour chopper ses tracks à la saveur nostalgique.

Un futur du Hip-Hop auto-référentiel, sous-terrain et dématérialisé...

- Téléchargez la dernière mixtape de SpaceGhostPurrp : GOD OF BLACK / GXX XX BXXXK EP Vol 1