Accéder directement au contenu

Suicidal Rap Orgy

Genital Warfare, 2003

Yann, le samedi Janvier 2010

Unique disque d’un posse de huit emcees australiens plus allumés les uns que les autres (mention spéciale à MC Pushpigs, le chef de la bande), Genital Warfare pastiche l’horrorcore jusqu’au grotesque. Sur des instrus à peine dignes du plus mauvais des films d’horreur des années 80, ces joyeux drilles déversent un flot d’insanités pornographiques et scatologiques sur des titres aussi engageant que "Blood Fart", "Decapitated Fetus Bangin’" ou "Kitty Fucker". Exemple sur "Anal Sucking Fun" : "my dick is a bloody hard motherfucker / I piss on ya tits and fill ya face full of shit / shit reins down fill the street with blood / I’m a maniac shit lickin’ slut"… Le groupe s’est fait remarquer par des apparitions scéniques aux effets dix fois plus cheap que ceux de Toxic Avenger de chez Troma.

En un mot : lamentable.

Un clip de Suicidal Rap Orgy sur Youtube