Accéder directement au contenu

TOKYO ZOMBIES, de Yusaku Hanakuma

Tokyo of the Dead

Dirt Noze, le jeudi Mars 2011

Yusaku Hanakuma est un auteur de la revue de manga underground AX, successeur spirituel du défunt Garo.

Hommage direct et déglingos à l’oeuvre de George Romero, Tokyo Zombies (sous-titré Tokyo of the Dead), nous raconte, dans un style graphique faussement naïf [1], l’invasion du Japon par les morts-vivants vu par les yeux de deux ouvriers/adeptes de jiu-jitsu [2].

Nos deux compères charismatiques, l’un chauve, l’autre portant une afro démesurée, personnages récurants dans les oeuvres de Hanakuma, tuent malencontreusement leur salaud de patron qui les empêchait de s’entrainer à leur art pendant la pause. Afin de camoufler leur méfait ils s’empressent donc de l’enterrer au "Fuji noir", une énorme décharge où tout bon tokyoïte enterre ses détritus mais également ses cadavres. Le mélange des déchets toxiques enterrés là, ajoutés aux âmes des "appareils jetés alors qu’ils pourraient servir" et celles des cadavres, créent une alchimie qui les ramène à la vie. L’invasion des morts a commencée !

Nos deux pieds nickelés vont donc devoir affronter les hordes de macabés ambulants, mais également, histoire de respecter la tradition Romerienne [3], les autres survivants. Car, si Tokyo Zombies excelle dans l’humour noir et décallé, il n’en est pas moins, par certains aspects un portrait satyrique de notre belle société de consommation.

L’humanité survivante s’est repliée, à la manière de Land of the Dead, dans des villes fortifiées où les riches sont à l’abris, dorlotés par des hordes d’ouvriers/esclaves travaillant pour eux en échange de la protection de la citadelle. L’inactivité et la captivité de ces populations privilégiées les amenant à une douce dépression, elles organisent alors des combats en arène entre gladiateurs humains et zombies.

Nos amis se retrouveront d’une façon ou d’une autre dans l’arène.

Une adaptation cinématographique a eu lieux, elle mériterai apparemment le détour, pour qui s’intéresse à la comédie japonaise, mais je ne l’ai pas vu alors je n’en parle pas. :-x

Tokyo Zombies est un one shot paru chez Imho et le seul défaut qu’il a c’est que ça se lit trop vite.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, lire ou feuilleter le manga en anglais par ici : http://guromanga.com/read/113/yusaku-hanakuma-tokyo-zombie/page:1
Mais bah, c’est tout moche de lire des livres sur un écran...

Portfolio


[1Yusaku Hanakuma est un des représentants du style Heta-Uma ("maladroit-génial"), un mouvement graphique, inspiré par Shiriagari Kotobuki (dont on attend toujours avec impatience des trads en français de ses bouquins), qui se définit par une maladresse apparente du trait.

[2jiu-jitsu, dont l’auteur en est un pratiquant reconnu et aurait même chorégraphié les scènes de combats du film. Il écrirait également régulièrement des articles pour des revues sportives.

[3George, pas Éric B-)