Accéder directement au contenu

Musique

Young Smoke : Space Zone

Dirt Noze, le 27 décembre 2012

Le label britannique Planet Mu est toujours sur la brèche du Footwork de Chicago dont il continue à défricher les territoires avec toujours autant de talent.

Après avoir sorti plus tôt en 2012 l’album varié et chaleureux du vétéran Traxman Planet Mu se plonge dans les eaux froides de Young Smoke, un tout jeune producteur de 18 ans à la musique particulièrement mécanique et désincarnée.

Contrairement à bon nombre de ses collègues, le jeune producteur n’utilise pratiquement aucun sample. Tous les sons qu’il utilise il se les construit patiemment sur ses synthétiseurs pour composer une musique qu’il revendique comme futuriste avec une thématique globale tournant autour de l’espace.

Un album très bien ficelé dont les nappes dépressives et les rythmes secs me remontent le morale après la déception que m’ont causée les premières sorties de Lit City Trax, le nouveau label des chicagoans DJ Spinn et DJ Rashad.

Le label Britannique spécialisé dans l’IDM et souhaitant vendre son produit à des européens mous des genoux, poursuit donc ici son plan secret de dénicher et promouvoir un footwork pour canapé, à déguster bien confortablement calé, en attendant la fin du monde.

- Young Smoke : Space Zone

Si les machines rêvent de moutons électriques, le blues qu’ils se jouent ressemble sûrement à la musique de Young Smoke.

Young Smoke - Destroy Him My Robots
Young Smoke - Korrupted Star

Planet.mu