Accéder directement au contenu

FRANCE

Classe, pêche et tradition

Yann, le jeudi Novembre 2014

Quand on parle musique folklorique en France, ça sent tout de suite un peu le moisi... En dehors des fest-noz bretons et autre festivals "tradis" qui laissent des cultures locales telles que cryogénisées dans le passé, point de salut. Les membres du collectif La Nòvia, qui rassemble des musiciens, artistes visuels et sonores, ne l’entendent pas de cette oreille...

Les membres du collectif dont France est un peu le groupe phare (mais qui demeure à géométrie variable) partent d’un constat simple : alors qu’en Afrique, en Amérique Latine, en Inde, en Asie, des musiciens d’avant-garde revisitent la tradition dans une veine expérimentale (je vous renvoie à l’excellent catalogue du label Syrphe), mêlant aux sonorités issues d’un lointain passé des sons électroniques, pourquoi pas en France ?

Venus de régions françaises où le folklore est encore très vivant, les membres du collectif entretiennent un rapport décomplexé avec la tradition, ce mot qui fait peur, et regardent du côté de Terry Riley, Tony Conrad et autres sources insoupçonnables pour redonner du souffle à la vielle à roue, au béchonnet (une sorte de cornemuse, semble-t-il), au violon, au banjo, et j’en passe de plus exotiques. C’est sûr : c’est un peu plus excitant que Bézu, Les Musclés ou Patrick Sébastien. Vu le nombre de concerts enchaînés depuis 2004, et si d’autres jeunes gens en France se sentent inspirés, Paris va très très vite devenir très très ringard...

Une démo de vielle motorisée et une interview de Yann Gourdon :

Un fort beau morceau accompagné de bien belles images :

Le site du collectif La Novia