Accéder directement au contenu

Will Guthrie

Silvan, le lundi Février 2014

Batteur/percussionniste, Will Guthrie est originaire d’Australie et est installé à Nantes depuis une dizaine d’années. Surtout présent sur les scènes de musiques improvisées, on le retrouve aussi bien en solo que dans des projets bien différents tels que le trio free-jazz The Ames Room ou le projet électro-acoustique Thymolphthalein, par exemple.

Une impro, en solo :

The Ames Room :

Loin du cliché qu’on peut avoir du "musicien expérimental" – qu’on assimile à ce personnage un peu barré et au-dessus des conventions musicales –, c’est avant tout un type qui a les oreilles grandes ouvertes, qui ne suit aucun dogme musical et qui sait s’adapter. De sa pratique quotidienne, qui débute parfois par des improvisations sur des tubes RTL2, on retrouve dans son phrasé des influences allant de la musique folklorique coréenne à Maurice Ravel ou sunn o))). Et malgré l’amplitude de sa culture musicale, il parvient à rester inventif et à surprendre avec énormément de style et de simplicité.

Breaking Bones extrait de Sticks, Stones & Breaking Bones (2012) :

Dans ce qu’il fait, tout semble contrôlé avec précision ; aussi bien la maîtrise de l’espace, du son et des silences que la construction et la cohérence de ses compositions/improvisations. Qu’il soit seul ou en groupe, il ne s’enferme jamais dans un jeu de geek, à se couper de ce qui se passe autour de lui et à sortir son solo le plus vite possible. On a l’impression qu’il est toujours prêt à rebondir sur n’importe quel évènement sonore et c’est vraiment agréable ; on comprend ce qu’il fait.

Bref. Pour la suite, on peut le retrouver en tournée un peu partout en France et dans le monde selon les périodes. À en croire son site www.will-guthrie.com (régulièrement mis à jour), il a plusieurs projets en cours ainsi que quelques dates de prévues. Si vous êtes curieux d’en entendre davantage, vous pouvez aller y faire un tour, tout y est indiqué.

Pour la route, un dernier (très bon) live, en duo avec David Maranha à l’orgue :