Accéder directement au contenu

King Krule : 6 feet beneath the moon

Dirt Noze, le jeudi Août 2013

Archy Marshall, un jeune britannique de 19 ans à la chevelure couleur de carotte, fait une musique douce qui a la patate et sent bon le rock & roll à l’ancienne, brut et souple, minimale, désabusée et chaleureuse, le tout avec avec un sens de la production contemporain.

Le jeune musicien produit pour ses chansons des arrangements simples et sobres, avec de discrets apports venants de la musique électronique et du dub. Sa voix chaude, chargée d’un fort accent cockney, se pose dessus avec douceur et classe. Artiste aux influences hétéroclites Archy se réclame de Gene Vincent, de Fela Kuti et du Penguin Cafe Orchestra, mais aussi de Gang Starr. Et même si il maitrise parfaitement sa voix profonde et terriblement mature, le jeune chanteur se considèrerai d’ailleurs plus comme un MC que comme un véritable chanteur. On peut retrouver encore dans sa musique, les influences de la new wave (The Cure), du jazz, du dubstep ou du hip-hop.

En 2010 et sous le nom de Zoo Kid, Archy produit dans sa chambre avec ses deux potes, Francis North et Thelonious McCabe, un excellent premier EP tout en guitares et boites à rythmes discrètes, distribué gratuitement sur Bandcamp et intitulé U.F.O.W.A.V.E.. En 2011 il change de nom pour King Krule, un pseudonyme qui viendrait de King K. Rool, le gros méchant du jeu Donkey Kong Country, et sort deux EP. Il est revenu cet été, pour enfin sortir le 24 aout son premier véritable album 6 Feet Beneath the Moon.

Dans le clip de Easy Easy (en haut de cet article), en reprenant discrètement les codes du clip de rap underground, Archy Marshall nous emmène en ballade avec ses potes, dans les rues, dans le métro ou sur les toits de la ville, pour y chiller tranquillement ou y fumer des clopes roulées.

Edgar The Beatmaker

À côté de ça et pour son plaisir, le jeune homme produit depuis un moment, sous le nom de DJ JD Sports, un abstract hip-hop downtempo et jazzy, qui, s’il ne révolutionne pas le genre, témoigne de l’ouverture d’esprit du musicien. On peut l’y entendre rapper à l’occasion mais c’est finalement sous le nom d’Edgar The Beatmaker qu’il sort depuis début 2013 de courtes mixtapes de rap. On peut écouter sur son Bandcamp le très inspiré Darkest Shades of Blue dans lequel on retrouve la mélancolie de ses albums rock.

Un album serait en préparation et devrait sortir bientôt.