Accéder directement au contenu

Stepin Fetchit

Rap songs from the 40s

Dirt Noze, le mardi Mai 2015

Retour sur l’oeuvre de Stepin Fetchit, comédien, chanteur et rappeur des années 1940.

Dave « Davey D » Cook, dans un excellent papier parut en 1984 et que l’on retrouve en deux partie sur son site (part. 1 et part. 2), part aux origines du rap. Il s’évertue, avec succès, à démontrer que le rap a toujours existé dans la culture afro-américaine sous différentes formes, notamment via des traditions comme les Dirty Dozens ou le Signifying.

Pour illustrer ses propos, il y cite plusieurs exemples dont cet extraits de 1945, tiré de la comédie musicale Big Timers et où le comédien Stepin Fetchit, accompagné au piano, entonne un rap, trainant aux sonorités étranges (ci-dessus). Un style de diction particulier qu’il appellera "audible pantomime".

Stepin Fetchit, de son vrai nom Lincoln Perry, est le premier comédien noir américain a être crédité a un générique. Il y a eut une grosse controverse autour de Fetchit dans les années 1970, en raison de ses personnages de noirs baratineurs et fainéants véhiculants certains clichés. Fetchit se défendit en prétendant qu’il était le premier comédien noir a ne pas "blanchir", ni son jeu, ni son physique, comme c’était la tendance à l’époque. Ce qui en faisait, selon lui, un des premiers défenseurs de l’esprit "black is beautiful". Son nom de scène, Stepin Fetchit, rappelle par ailleurs la condition noire en étant la contraction de « step in and fetch it » (« entre et apporte ça », en anglais).

« Now get this – When all the Negroes was goin’ around straightening their hair and bleaching theirself trying to be white and thought improvement was white, in them days I was provin’ to the world that black was beautiful. Me. I open so many things that the Negroes is enjoying because I personnally did’em myself. »

Stepin Fetchit, 1971

Quoi qu’il en soit, il fût, entre les années 1920 et 1930, une véritable star et deviendra le premier comédien noir millionaire, avant de tout re-perdre dans les années 1940. Il mourra en 1985 dans la pauvreté.

On peut retrouver Stepin Fetchit sur un autre "rap" reprenant le rôle de "Lazy Richard", dans un extrait de Richard’s Reply :


On peut également écouter, dans l’article de Dave « Davey D » Cook, cet étonnant Here Comes the Judge. Exécuté par un autre comédien, Pigmeat Markham, il s’agit d’un morceau de 1968, bien funky, et qui n’a plus tellement a envier aux tubes hip-hop qu’on retrouvera 20 ans plus tard.