Accéder directement au contenu

CANINE Yorgos Lanthimos 2009

daamien, le mardi Mai 2010

Un p.d.g. vit avec sa famille en campagne. Ses trois enfants ont la trentaine et ne quittent jamais la maison, le week-end papa ramène une de ses employées pour qu’elle honore les désirs pressants de son fils...

A l’ instar d’ un Haneke ou d’ un Bunuel, le thème désormais caricatural des vilains bourgeois décadents sert de terreau idéal à la cruelle histoire du cinéaste grec Yorgos Lanthimos. En soumettant ces enfants à une permanente mystification délirante tout a fait impropre à leur épanouissement, cette farce noire qui fait rire jaune prend alors tout son intérêt grâce à son développement sur le dressage psychologique souligné maladroitement par l’ analogie de leur chien.

Difficile alors de ne pas y voir une parabole des sociétés totalitaires ou des religions, nourries des névroses de ceux qui les contrôlent au dépend de ceux qui les subissent.