Accéder directement au contenu

Films

Tomas Alfredson - Let The Right One In (Morse)

Dirt Noze, le jeudi Novembre 2009

Un adolescent fragile et marginal, martyrisé par ses camarades de classe, fait la rencontre de sa nouvelle voisine, une étrange jeune fille tout aussi solitaire qui se révèle être atteinte d’un mal mystérieux. En parallèle, un tueur en série commet des crimes dans la région.

Let The Right One In, de Tomas Alfredson (2008).

Fantastique et intime

Let The Right One In est un des meilleurs films de ces dernières années et est passé complètement inaperçu lors de sa sorti cinéma en France. Le film du suédois Tomas Alfredson avait pourtant fait du bruit lors de son passage au festival de Gerardmer, et y a remporté le prix du jury.

Ce film est un chef d’oeuvre.

Loin du film de genre et avant d’être un film de vampire, Let The Right One In est avant tout une histoire d’amour intimiste entre un jeune adolescent introverti martyrisé par ses camarades de classe et une jeune fille atteinte d’un mal mystérieux. Une rencontre entre deux enfants seuls, en marge de la société, dont le salut de l’un est lié à celui de l’autre.

La réalisation précise, découpée en longs plans séquences et en lents travellings, nous plonge dans l’ambiance douce et laiteuse des décors enneigés de la banlieue de Stockholm. Une forme qui sert son sujet, comme dans l’extraordinaire scène du climax final qui allie la maîtrise technique à l’émotion dans un long plan sous-marin incroyablement minuté. Tomas Alfredson avoue avoir eu beaucoup de mal à réaliser cette séquence pour que tout s’enchaine de façon fluide.

Notez que le titre original, Låt den rätte komma in (Let The Right One In pour l’international) fait allusion à une caractéristique des vampires, peu développée par le cinéma, qui leur interdit de pénétrer une habitation humaine sans y avoir été au préalable invités. Ce beau titre, poétique et évocateur, a malheureusement été troqué en France pour Morse, faisant référence au langage utilisé par les enfants pour communiquer entre eux.

Cela fait vingt ans que Tomas Alfredson travaille pour la télévision suédoise ; il est connu dans son pays pour faire partie d’un groupe de comiques à l’humour noir. C’est après trois long métrages plutôt humoristiques (que je n’ai pas vus) qu’il décide de changer d’air en adaptant le roman Let The Right One In de John Ajvide et de passer à un cinéma plus sombre et fantastique (voire d’épouvante). Passage réussi qui attirera l’attention de la critique internationale.

Un remake américain est prévu, réalisé par Matt Reeves (Cloverfield). Le projet, rebaptisé Let Me In rend le réalisateur "assez triste". Il aurait refusé de le réaliser lui-même, trouvant "que la vie est trop courte pour refaire deux fois la même chose".

En tout cas, si on n’attend pas grand chose du remake, on attend avec impatience les prochains films de Tomas Alfredson.

Les vidéos

Cliquez sur les onglets pour voir les différentes vidéos.

Le trailer

++++Frères de sang

++++Laisse-moi entrer

++++Piscine

La scène de la piscine, le climax final du film (!SPOILER) :

L’interview de Tomas Alfredson sur Culturopoing : http://www.dvdrama.com/news-31634-morse-interview-tomas-alfredson.php

L’interview de Tomas Alfredson sur dvdrama : http://www.dvdrama.com/news-31634-morse-interview-tomas-alfredson.php

Portfolio