Accéder directement au contenu

Koopsta Knicca Da Devil’s Playground

Sombres histoires et cassettes diaboliques

Dirt Noze, le mardi Février 2014

À Memphis, au début des années 1990, naissait, dans l’indifférence générale, un nouveau genre de rap, qui aura pourtant une très forte influence 25 ans plus tard. Un rap de gangster, lent, hypnotique et teinté d’inspirations morbides, mêlant dans un même écrin, satanisme et histoires du ghetto.

Musicalement ce serait Dj Squeeky qui, sur les bases du son développé par DJ Spanish Fly à la fin des années 80, aurait posé les bases de ce sous-genre du hip-hop en introduisant ce frétillement haletant et continu de charleston, ainsi que les refrains coupés et inlassablement répétés (chopping hooks) qui seront la base du style horrorcore de Memphis. Mais le groupe clé du genre c’est bel et bien la Three 6 Mafia (anciennement Backyard Posse, Triple 6 Mafia, puis de nos jours Da Mafia 6ix) et les sorties de son label Hypnotize Minds Records.

On dit que c’est à Memphis qu’apparut pour la première la fois le concept de "mixtape" au sens où on l’entend aujourd’hui, c’est à dire de véritables albums underground. Outils promotionnels underground pour les DJ, ou simplement réalisées par des passionnés, les mixtapes étaient jusque là des cassettes, compilant des titres mixés avec plus ou moins de soin. Elles étaient un élément très important la culture hip-hop qui permettaient de faire connaitre au public de nouveaux artistes sans avoir à passer par les radios.

Les mixtapes du Memphis du début des années 90 étaient donc déjà de véritables albums faits de morceaux inédits, souvent réalisés dans l’urgence et distribués de manière artisanale par le réseau underground. Elles permettaient, comme c’est toujours le cas aujourd’hui, de produire des projets qui, peut-être, n’auraient pas pu voir le jour par des voies plus traditionnelles.

Comme beaucoup à Memphis, à cette époque la Three 6 Mafia et ses membres sortent des cassettes en nombre. En 1994 Koopsta Knicca, lui-même membre de la Three 6 Mafia, sort la mixtape Da Devil’s Playground produite par DJ Paul, un petit bijou d’horrocore undergound, sombre et hypnotisant, avec ses boucles entêtantes, répétant les mêmes mots à l’infini. Le projet est particulièrement homogène et la voix et la voix douce et chantonnante de Koopsta se marie à la perfection avec les instrumentations poisseuses. Cette cassette, redécouverte sur le tard fait aujourd’hui l’objet d’un véritable culte dans certains sombres recoins de l’internet.

En 1999, le projet sera ré-édité et ré-enregistré, avec pas mal de différences, sur CD (Underground Solo) mais on lui préférera bien entendu la version cassette (Underground Tape), malgré un souffle bien présent et une qualité d’enregistrement qui laisse bien évidemment à désirer. Fort heureusement, de nos jours on n’a plus besoin de parcourir en long et en large les rues de Memphis pour se dégotter un exemplaire de la merveille, magie de la technologie moderne, on peut aujourd’hui tranquillement télécharger la cassette sur internet.

Et on peut aussi l’écouter en entier ci-dessous :