Accéder directement au contenu

Art

La taxidermie peu orthodoxe de Dr. Seuss

Yann, le mercredi Février 2014

C’est une évidence : les animaux empaillés sont, avec les crânes et les phrases écrites au néon, un marronnier de l’art actuel. Ils étaient aussi très présents dans l’art des surréalistes. Dr. Seuss, plutôt connu comme illustrateur, a, lui aussi, conçu sa petite galerie taxidermique, un aspect méconnu de son oeuvre foisonnante. Mais plutôt que d’exposer de véritables animaux empaillés, le Dr. Seuss nous emmène dans une ménagerie imaginaire...

C’est par son ouvrage The Cat in the Hat que Theodor Seuss Geisel a, à partir des années 30, fasciné des générations de jeunes américains, et son personnage de chat au grand chapeau est passé au rang d’icône. Le site officiel des ayant droits fournit une biographie de l’auteur qui semble assez complète.

Outre ses travaux d’illustration, Geisel avait une production personnelle secrète, demeurée inédite jusqu’à sa mort. Il a entre autres choses dessiné des animaux imaginaires naturalisés, qui dans ses archives sont au nombre de 8, dont trois ont été proposés à la vente par l’artiste lui-même, un projet titré "The School of Unorthodox Taxidermy". Il semble que Dr. Seuss Entreprises, qui est la propriété du Chase Group, fasse ses choux gras de cet héritage : entre moulages en résine peinte à partir des plâtres originaux, moulages élaborés à partir des dessins de Geisel, et animaux imaginaires "à la manière de", il est difficile de faire la part des choses. En tout cas, ce petit commerce à l’air de ne pas trop mal marcher...

Le site officiel de Dr. Seuss Entreprises