Accéder directement au contenu

BEYOND THE FOREST, La Garce

Nadja, le mardi Mars 2010

Beyond The Forest (La Garce en VF) de King Vidor
avec Bette Davis et Joseph Cotten (1949)

Rosa Moline (Bette Davis) est une Madame Bovary du Wisconsin. Mariée à un médecin de province philanthrope qu’elle trouve médiocre (Joseph Cotten), elle se languit et s’attire à dessein l’antipathie des villageois qu’elle méprise. Pour se distraire, elle s’oublie dans les bras d’un riche amant et rêve de la grande ville. Ses aspirations frustrées et ses déconvenues la conduiront au meurtre et à une fin tragique.

Alors que le titre original, énigmatique, avait des accents mythiques (Beyond The Forest) le titre français bien plus prosaïque (La Garce) rend compte de la méchanceté foncière du personnage, que sa haine de l’humanité consume à mesure que le film avance.

Il est cependant bien réducteur. Car le film ne traite pas seulement du destin singulier de Rosa Moline. On peut aussi y lire une critique sous-jacente de la condition féminine à la fin des années 40, le destin de l’héroïne étant inextricablement lié à celui de l’homme dont elle dépend (mari ou amant). Toute tentative d’affranchissement est vouée à l’échec, comme en témoigne cruellement l’issue piteuse de l’escapade de Rosa à Chicago.

Un film très noir de King Vidor, où s’illustre une fois de plus la géniale Bette Davis, abonnée aux rôles de femmes vénéneuses (voir aussi l’inquiétant Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? et l’ultra classique et néanmoins impressionnant All about Eve).