Accéder directement au contenu

Denny Blazin Hazen

Ou comment Internet a créé une célébrité

Yann, le jeudi Décembre 2012

Alors qu’aujourd’hui en France les queers de toutes tendances réclament l’égalité des droits, l’américain Denny Blazin’ Hazen rappait haut et fort sa "normalité" à la fin des années 80…

Coupe mulet, fringues typiques de son époque… Bref, l’"hétéro-beauf" parfait. Mais pour Denny Hazen, Blazin Hazen de son nom d’artiste, la "normalité" est une revendication. Au pays de la liberté (Denny est originaire de Cleveland), ce mec qui croit dur comme fer en son talent s’est dit qu’il avait lui aussi le droit de se faire connaître comme rappeur, même s’il n’était ni noir ni drogué. A la fin des années 80, les moyens n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui : c’est par l’envoi postal d’une bonne vieille cassette vidéo que Denny tente sa chance auprès de MTV. Pour sa demo Average Homeboy (qu’on peut traduire en français par "garçon d’intérieur normal"), il a mis les petits plats dans les grands : collection impressionnante de fringues, titres bricolés sur Amiga 500, boîte à rythme bien angulaire et flow inspiré. Et ce que clame Denny, c’est qu’il ressemble à tout bon américain, qu’il travaille pour payer ses factures, qu’il tond la pelouse, qu’il lave sa Chevrolet. Une véritable ode à la vie middle-class. La cassette reste à prendre la poussière sur une étagère de MTV pendant 17 ans, jusqu’à ce qu’un employé intrigué la visionne. Mort de rire, il l’upload fissa sur Youtube. Et là, c’est le buzz, quelque chose d’énorme. Une autre vidéo émerge dans la foulée. Denny Hazen est invité sur les plateaux de télévision, notamment dans Web Junk sur VH1, une émission spécialisée dans les perles du net. Par un juste retour des choses, Denny a pu ainsi monter son label, Blazin Productions, et produire deux albums. God bless America.

Le site officiel