Accéder directement au contenu

Lab Waste : Itinéraire

De "Zwarte Achteground" à "African American Psycho" & "The Most Beautifull Ugly"

Klaus Felitz, le mardi Février 2014

Lab Waste est la combinaison crev-electro-rap de deux entités sonores distinctes : Giovanni Marks (aka Subtitle) et Thavius Beck (aka Adlib), tout deux basés à L.A et comptant des collaborations avec Nocando & Busdriver (Flash Bang Grenada), Saul Williams, Daedalus ou encore Madlib.

À coup de hit-tracks hybrides, la combinaison Lab Waste marque encore la scène abstract californienne, suffisamment pour tendre plus qu’une oreille.

2005

Il arrive parfois qu’un album imprime son temps, qu’il l’ouvre vers des perspectives innatendues, des terrioires aux enjeux renouvelés.

Zwarte Achteground, du tandem/combo/duo Lab Waste a ainsi imprimé l’oreille d’une texture neuve à la science combinatoire fulgurante, « le keyboard tâché de sang » pour reprendre le hit song de Giovanni Marks/Subtitle, frère-robot de Thavius Beck/Adlib formant comme Voltron, Lab Waste.

If you hear this message you apparently still alive

Zwarte Achteground sonne fort et vite comme la plupart des exploits électroniques du groupe, une succession de tableaux impliquant le public à la manière d’une œuvre, le langage performatif allié à une crev-wave (Giovanni Marks) aux séquences épiques (Thavius Beck), un drive-by électronique orchestré de L.A à Berlin avec en guise de tir de sommation un track intitulé Get The Signal, titre-phare de l’album dans lequel les flows s’allient pour former œuvre, instinctivement à l’avant-garde.

Vocoder, Wave & Frequencies

L.A est ainsi, à travers l’album, le bastion de ce que l’on peut entreprendre de plus audacieux, la zone la plus ouverte aux turbulences des fréquences electro-wave aux accents de vocoder préparés. Le 2-men gang élève le jeu et ce, dans une vive allégresse dans laquelle la question est celle de redéfinir la scène hip-hop californienne depuis l’ère g-funk. Ils y parviennent, dans un geste manifeste, et, placent une référence du genre au moment où l’on voit à l’est El-P et son label Definitive Jux en pleine ascension.

African American Pyscho/The Most Beautifull Ugly

Séparement, ils livrent l’année dernière, en 2013, African American Psycho (Giovanni Marks) et deux années auparavant The Most Beautifull Ugly (Thavius Beck), deux opus qui placent (encore) les deux pionniers de L.A comme précurseurs incontournables du genre.

The Future is Behind Us

Des fréquences lanscinantes épiques puis indicibles aux accents noise et lo-fi, la fréquence Lab Waste se situe dans la transition d’un real-talk rap à un rap incisif à l’ironie acide, imprégnant l’épiderme d’un souvenir de marathon de danse dont le tandem en serait l’étendard.

Dès-lors, ayant traversé le temps en tant que novateur, Lab Waste imbrique et fabrique sans la moindre retenue des perspectives futuristes avec un matériau brut typé 80’s, avec lasers, vocoder et MPC, et cela dans le vif d’un rap à moitié zombie, typique de notre époque.

La froide consistance de leur morceau et leur process aux frontières d’une exposition de genre nous amènent à penser le rap comme un instrument composite, une never-ending sequence ou un continuous loop à l’instar d’un GZA, qui livre à l’auditeur une matière sonore hautement esthétique dans le croisement des époques.