Accéder directement au contenu

Jeux vidéo

MIEGAKURE, un puzzle platformer en 4 dimensions

Dirt Noze, le 17 juillet 2010

Avant tout, miegakure , est un terme japonais d’architecture : Il s’agit de la partie invisible d’un élément porteur, une poutre par exemple, sa partie visible étant miegakari. On retrouve également ce terme dans l’art des jardins japonais (日本庭園, nihon teien) de l’ère Edo :

Le miegakure (見隠, « cacher et révéler ») utilise la végétation, les bâtiments et des éléments de décor comme des lanternes pour cacher ou montrer différentes parties du jardin selon la perspective de l’observateur.

Mais Miegakure est également un jeu vidéo indépendant en devenir développé par Marc ten Bosch qui mise sur une approche originale du gameplay. Un peu comme l’ont fait avant lui des jeux comme Braid (manipulation du temps) ou Echochrome (utilisation des illusions d’optique chères à Eisher), ici, Miegakure joue sur les possibilités de la 4ème dimension, dans un jeu en 3 dimensions. Le concept de quatrième dimension n’étant pas véritablement représentable en 3D, on passerait d’une dimension à une autre pour cacher/révéler des plans et modifier son environnement afin de résoudre des puzzles et avancer dans les plateformes.

L’auteur a créé une vidéo démo expliquant le gameplay et le concept de la 4ème dimension, mais j’avoue que je n’y ai pas compris grand chose et que le concept reste assez fumeux pour mon petit cerveau. Ce qui en excite davantage ma curiosité !

Un jeu à surveiller, prévu sur les différentes consoles + PC + Mac + Linux et encensé par Jonathan Blow (Braid) qui a eu la chance d’y jouer.

- Une interview de Gamasutra où l’auteur nous en dit un peu plus...