Accéder directement au contenu

Shadows of the Damned

Pandabold, le dimanche Janvier 2012

Il n’existe que peu de jeux où la connerie des auteurs, au sens noble du terme, tutoie le génie. Deadly Premonition en fait partie. Shadows of the Damned aussi.

Garcia “Fucking” Hotspur est un chasseur de démons prolifique, qui ne sait faire preuve que de très peu de réserve face à ces “hellmonkeys”. Profondément agacé par cet humain zélé et demandant réparation, Fleming, Maître des Ténèbres devant l’éternel, attire Garcia dans son royaume en kidnappant sa chère Paula, où elle sera condamnée à subir des morts effroyables pour l’éternité. Mais Garcia, équipé de son Johnson – un démon reconverti en couteau suisse de l’extrême – compte bien sauver sa dulcinée de cette inconfortable situation.

Si le scénario parait de prime abord tout à fait classique, on pourrait trouver légitime de balayer Shadows of the Damned d’un revers de main. Mais ce serait sans compter sur le talent de Suda51, Shinji Mikami et Akira Yamaoka et leurs capacités à plonger le joueur dans un univers décalé, rempli de personnages délirants. Car ces messieurs s’en sont donné à cœur joie pour chambouler les codes du genre, à grand renfort de clins d’œil jubilatoires, de phases de gameplay surprenantes (third person shooter, shoot-em-up, arcade shooter, puzzle), soignant les détails jusque dans… les temps de chargement. Impossible d’en dire plus sans risquer de gâcher toutes les surprises. Mais qui sera intrigué pourra toujours reluquer cette vidéo, qui traduit à merveille une des facettes du jeu.

A noter également que le générique de fin du jeu est signé Yamaoka, bien sûr, mais que le bonhomme est accompagné de... The Damned !

Shadows of the Damned (2011) de Suda51, Shinji Mikami et Akira Yamaoka, édité par Electronic Arts, développé par Grasshopper Manufacture Inc. Sur ps3 et xbox360. www.ea.com/shadowsofthedamned